Ce troisième trimestre 2021 a vu la progression des marchés d’actions des pays développés se poursuivre tout en enregistrant un mois de septembre plus volatil et une plus grande disparité des performances.

Ainsi, l’indice mondial dividendes nets réinvestis pour un investisseur en euros a progressé de 4.93%. L’Indice Topix des valeurs japonaises a réalisé le meilleur parcours, +8,99 %, pour un investisseur en euros alors que celui de la Zone Euro, l’Euro Stoxx 50, progressait de 1,12%, le recul de respectivement 0,51% et 1,84 % des marchés allemand et espagnol pesant sur la tendance.

Les marchés des pays émergents ont, quant à eux, été impactés par la contreperformance de la Chine et terminent le trimestre sur une baisse de 5,69% dividendes nets réinvestis pour un investisseur en euros.

Le changement de tendance s’est illustré par un repli marqué au 30 septembre et sur un mois de la plupart des indices : -3,41 % pour l’Euro Stoxx 50, -2,55 % pour le S&P 500 des valeurs américaines et -2,04% pour l’indice mondial.

Après plusieurs mois d’intégration des nouvelles positives, tant au niveau macro-économique qu’au niveau des entreprises,  mesures d’accompagnement des Etats et soutien des Banques centrales pendant la crise sanitaire, plans de relance budgétaire annoncés, amélioration de la situation sanitaire liée aux campagnes de vaccination, reprise vigoureuse de la croissance due à la forte demande, révision à la hausse des résultats des entreprises et des prévisions annuelles, les investisseurs ont commencé à prendre en considération les facteurs d’incertitudes et d’inquiétudes :

  • La perspective plus proche d’une normalisation de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine avec l’arrêt des achats d’actifs et la remontée progressive des taux d’intérêt directeurs, rendue plus probable du fait de la hausse de l’inflation enregistrée depuis plusieurs mois. En effet, les tensions sur les prix de l’énergie et des matières premières, mais aussi sur ceux du fret et de la main d’œuvre (notamment aux Etats-Unis) sont vives, rendant plus fragile le scénario d’une inflation transitoire devant se résorber d’elle-même. Les pénuries sur certains composants au premier rang desquels les semi-conducteurs indispensables dans la fabrication de nombreux produits technologiques ou connectés et les désorganisations des chaînes d’approvisionnement et de fabrication qui en résultent sont de plus en plus nombreuses et devraient perdurer encore plusieurs mois.
  • A Washington, le montant du plan de relance et ses contreparties de hausses d’impôts font toujours débat entre les républicains et les démocrates et l’accord sur le relèvement du plafond de la dette se fait attendre même si une solution transitoire a été adoptée pour quelques semaines.
  • La Chine, dont les réformes engagées ou annoncées pour mener sa politique de « prospérité commune » et de contrôle des données et de la technologie, ont révélé les difficultés auxquelles pourraient faire face les entreprises occidentales exposées. Le risque de faillite d’Evergrande, l’un des principaux promoteurs immobiliers chinois, a ajouté à l’inquiétude faisant craindre un risque systémique comparable à celui provoqué par la faillite de Lehman Brothers en 2008.
  • Du côté européen, les récentes données économiques publiées (inflation et croissance) sont rassurantes sans être euphorisantes. La Banque Centrale Européenne devrait maintenir une politique monétaire encore accommodante et une remontée des taux d’intérêt directeurs ne semble pas à l’ordre du jour. La récente élection en Allemagne, avec l’arrivée en tête du SPD, le parti social-démocrate, devrait aboutir à la formation d’une coalition gouvernementale pro-européenne qui pourrait être plus souple en matière budgétaire que la précédente.

Dans ce contexte, le pic de croissance mondiale post pandémie semble avoir été atteint et une normalisation des tendances de long terme se profile.  Pour les entreprises, la capacité à répercuter la hausse des prix et la soutenabilité des marges sont des sujets centraux afin de pouvoir maintenir le niveau de valorisation exigeant atteint dans certains secteurs.

Ces éléments combinés ont donc conduit dans la dernière partie du trimestre à une plus grande volatilité des marchés d’actions et à une meilleure tenue des valeurs cycliques et values au détriment des valeurs de croissance.

Dans la continuité du trimestre précédent, nous maintenons toujours des liquidités dans les portefeuilles et mettrons à profit tout repli marqué des cours pour renforcer ou initier des investissements dans les entreprises dont le potentiel innovant et la capacité à augmenter leurs prix et maintenir des marges élevées restent forts. Compte tenu du niveau de valorisation relatif, nous maintenons notre biais positif sur les actions européennes par rapport aux actions américaines.

Rédigée le 07/10/2021 par l’équipe de gestion

 

Source : Bloomberg

Les commentaires et analyses contenus dans ce document sont fournis à titre purement informatif et ne constituent ni une recommandation d’investissement ni un conseil. Wargny-BBR ne saurait être tenu responsable d’aucune décision prise sur le fondement des éléments contenus dans ce document ou inspirée par eux. Dans la mesure où des données externes sont utilisées pour l’établissement des termes du présent document, ces données émanent de sources réputées fiables mais dont l’exactitude ou l’exhaustivité ne sont pas garanties. Wargny-BBR n’a pas procédé à une vérification indépendante des informations contenues dans ce document et ne saurait donc être responsable de toute erreur ou omission, ni de l’interprétation des informations contenues dans ce document.

La présente analyse n’est valable qu’au moment de la rédaction de la présente note.

 

Tableau de suivi des performances des fonds Wargny-BBR et des indices Mondiaux au 24/09/2021 : tableau

 

Nos autres articles

Information aux porteurs de...

Nous vous informons que la Société de Gestion a décidé de modifier la stratégie...

L’harmonisation de notre...

La gamme des fonds de Wargny-BBR, dévolue à la gestion de nos portefeuilles sous...

L’assurance vie : toujours...

Vous vous interrogez sur l’intérêt de détenir vos capitaux à travers un contrat...